Éditorial

Découvrir de nouveaux auteurs, travailler à la création d'une littérature de l'imaginaire toujours plus neuve, c'est notre credo. Et ce mois-ci, deux nouvelles plumes arrivent chez nous, assorties d'un bel essai et du Fiction ultime.

couverture
couverture
couverture
couverture

Or et nuit marque ainsi l'entrée en fantasy de Mathieu Rivero, jeune auteur lyonnais, par la porte de l'inspiration orientale des Mille et une nuits, dont son roman constitue une suite. Narrés par une Shéhérazade en fuite, les récits s'y enchevêtrent, les destins aussi. Des voleurs et des princes, des royaumes et des sortilèges, des complots et des combats : la magie et le suspense sont au rendez-vous. Plus d'un enchantement et plus d’un djinn se cachent entre ces pages !

Notre autre plume nouvelle du mois vient de Belgique : Benoît Renneson avait déjà publié un premier roman chez Labor il y a quelques années, le voici qui arrive avec une courte et percutante fantasy dans la collection de poche "Hélios", L'Ambassade des anges. Sur fond de cité diplomatique et de mystères cartographiques, une superbe fable dans des tonalités proches du cycle des "Cité Obscures" de Schuiten & Peeters.

En fin de mois, nous allons explorer tous les tenants et aboutissants d'un bien curieux mythe : celui des Trolls !, que l'Américain John Lindow déploie depuis ses origines nordiques jusqu'aux comportements provocateurs de l'Internet d'aujourd’hui. Le tout, comme toujours dans la "Bibliothèque des miroirs", avec une belle iconographie, notamment du grand John Bauer. Un ajout nécessaire dans notre collection, où ces créatures étranges viendront côtoyer Vampires ! et autres Zombies !.

Et puis, toujours en fin de mois, voici enfin venir le tome 20 du livre-revue Fiction. Plus gros que d'habitude et plus beau que jamais, nous devons hélas annoncer que ce sera le dernier. En dépit d'un financement participatif réussi de ce volume, poursuivre s'est avéré impossible pour de (trop) nombreuses raisons. Une décision d'arrêt qui fut difficile à prendre, vous l’imaginez bien : un véritable crève-cœur. 1953-2015 : un mythe a vécu, que nous ne sommes pas peu fiers d'avoir porté ces dernières années.