Pourquoi faire ? Pourquoi réunir sur du papier, sous la forme d’un livre, toutes ces notes de voyages, tous ces extraits de journaux et de blog ? Sans doute par vanité autoriale, bien sûr, mais aussi aussi parce que j’ai le sentiment, vague, sans doute réactionnaire, que les écrits (sur papier) restent tandis que ceux qui ne sont que des assemblages de pixels, des données stockées sur des serveurs distants, peuvent à tout moment s’évanouir…

Alors donc, l’envie d’assembler tout cela, de conférer une apparence un peu plus pérenne à tant et tant de textes rédigés au cours des années. Une archive, quoi.

J’ai peu réécrit, j’ai parfois coupé, j’ai également sélectionné et abandonné ; enfin, une décision : celle de débuter par mon journal de San Francisco, le tout premier de ces « travelogues » que je décidai soudain d’écrire.En fouillant de la sorte dans les entrailles de mon blog, je suis parvenu à deux constations : tout d’abord, que ce n’est qu’au début de 2003 que mon style a commencé à se trouver, à devenir sinon « littéraire », du moins à acquérir une patte que désormais je reconnais. Ensuite, que pour moi au moins, le présent semble durer trois ans : j’ai interrompu ces compilations début 2010, car ensuite, c’était mon présent, je ne savais plus trier, choisir, c’était encore trop frais.Voilà, faites-en ce que vous voudrez. J’imagine qu’une lecture suivie serait assez lassante, mais c’est ma mémoire, simplement ma mémoire.Avec de sempiternels voyages à Londres, encore et encore, et puis quelques autres destinations : New York, Venise, Florence, souvent Paris, ou bien encore Amsterdam, Bruxelles… Et pour la partie journal, beaucoup de récits de rêves, quelques lectures, quelques fragments autobiographiques, des souvenirs, des descriptions, des instants…

Tirage
relié relié, toilé, signé, sous jaquette mat