Bannière

En attendant Robot… (De l’Anthropomorphisme au Mékanémorphisme)

Dirigé par Fabrice Mundzik

Les périphrases utilisées pour désigner les robots dans la présente anthologie permettent de distinguer différents êtres mécaniques : les « automates » ou « pantins vivants » qui sont mus par des rouages et sont destinés à faire des actions prédéterminées et répétitives comme jouer un morceau de musique ; les « robots » ou « hommes de fer », faits principalement de métal et capables d’être autonomes même s’ils sont créés pour certaines tâches précises ; les « androïdes », « hommes artificiels », « poupées vivantes », qui ont l’apparence de l’homme et sont donc faits de matière organique, qu’il s’agisse d’un caoutchouc élaboré ou de peau prélevée sur un cadavre. C’est la possibilité de glissement entre ces trois catégories — automate, robot et androïde — qui inquiète les héros car elle s’accompagne souvent de l’émancipation de la créature. En attendant Robot… rétablit l’antériorité du thème des robots dans la littérature francophone, entre fascination et crainte, bien avant le soulèvement des machines T-800 dans Terminator, l’intrigue amoureuse avec l’OS1 d’un ordinateur dans Her ou les Réplicants devenus rivaux des hommes dans Blade Runner.

Avec des textes de Monsieur Le Cat, Giacomo Leopardi, Léopold Beauval, Marthe Maldidier, Robert Tréno, Isabelle Sandy, Gaston Derys, L. Fortolis, J.-H. Rosny Jeune, Jourdain Guibelet, Maurice Renard, Francis Ambrière, Jean Moura, H.-J. Magog, Léon Daudet, E. T. A. Hoffmann, Pierre Dominique, Albert-Jean, Frédéric Boutet, André Reuze, Georges Ravon, Jules Rivet, Maxime Boucheron, Edmond Deschaumes, Louis Latzarus, André Maurois, Marc Donat, Pierre Audiat, Claude Orval et Gaston de Pawlowski.

Illustré par : Frick, Robert Picq, Henri Guilac, Robert Carrizey et Jean Effel.

Textes sélectionnés par : Fabrice Mundzik. Préface de : Fleur Hopkins.