La Ville enchantée

Margaret Oliphant

Traduit par Henri Bremond

Juillet 1875. Semur, paisible ville fortifiée de la Haute-Bourgogne, est le théâtre d’étranges phénomènes. Un beau matin, ses habitants sont chassés hors les murs par une force irrésistible et voient leur cité animée par des présences d’une effroyable familiarité : leurs chers disparus, qui reprennent droit à la vie tant les vivants leur en semblent indignes.

Bonus : Introduction à la Première Édition Française, par Maurice Barrès (1911), et Barrès of the Dead, essai inédit de François Angelier, sur la genèse du livre.

Margaret Oliphant (1828-1897) fut l’une des femmes de lettres les plus populaires de l’Angleterre victorienne. Auteur d’une œuvre abondante dans tous les genres, de la saga familiale aux ouvrages historiques, saluée par Henry James qui admirait sa fécondité, elle est restée dans les mémoires grâce à son œuvre fantastique.