Karin Boye

Boye, Karin

Poétesse remarquable et personnalité attachante, Karin Boye a foulé le sol suédois pour lui imprimer son empreinte littéraire entre 1900 et 1941. Conclue par une mort tragique dans une époque qui ne l'était pas moins, sa vie fut marquée par ses engagements en faveur de la liberté d'agir, de penser, d'exister. Elle avait écrit, avant son suicide, Kallocaïne, dystopie majeure du XXe siècle, chute dans les ténèbres où brillent pourtant les espoirs invaincus : « Je sais que ce que je suis subsistera quelque part », s’obstine à répondre Edo Rissen, soumis à la question. Un cri humain dont l’écho ne cesse de résonner dans l’œuvre de Karin Boye, en particulier avec ce roman salué dans le monde entier.


Pour les lecteurs d’aujourd’hui, la nouvelle traduction de Kallocaïne par Leo Dhayer ranime dans son intégrité la puissance de ce récit poignant.