Wastburg, une cité acculée entre deux royaumes, comme un bout de bidoche solidement coincé entre deux chicots douteux. Une gloire fanée qui attend un retour de printemps qui ne viendra jamais. Dans ses rues crapoteuses, les membres de la Garde battent le pavé. Simple gardoche en train de coincer la bulle, prévôt faisant la tournée des grands ducs à l’œil ou bien échevin embourbé dans les politicailleries, la loi leur colle aux doigts comme une confiture tenace. La Garde finit toujours par mettre le groin dans tous les coups foireux de la cité. Et justement, quelqu’un à Wastburg est en train de tricoter un joli tracassin taillé sur mesure. Et toute la ville attend en se demandant au nez de qui ça va péter.

Roman à facettes, Wastburg propose une vue en coupe d’une cité médiévale macérant dans une fantasy crépusculaire où la morale et la magie ont foutu le camp. C’est comme si San-Antonio visitait Lankhmar. Après La Voie du cygne de Laurent Kloetzer et Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski, se dessine une véritable école de la « crapule fantasy ».

Cédric Ferrand fait vivre des univers de jeu de rôles (Sovok, Brumaire, Vermine, Nightprowler...), écrit des nouvelles et lit tout ce qui lui passe sous la main. Il vit désormais à Montréal, dans la plus complète schizophrénie linguistique et culturelle.

Ouvrages associés

couverture
Janua Vera
Récits du vieux royaume, 1

Warning: Division by zero in /home/moutonse/www/require/fonctions.php on line 48
couverture
couverture
Même pas mort
Rois du monde, 1
couverture
Porcelaine
1. Wastburg
Roman par Cédric Ferrand
Iconographie
Couverture par Maroussia Podkosova & Patrice Larcenet

Dans la masse informe et parfois insipide de la production hautement calibrée de fantasy, émergent parfois quelques perles, de petits bijoux écrits avec amour et talent, qui font la nique aux auteurs anglo-saxons. Car sans aller jusqu’à cautionner les propos de l’éditeur, pour qui se dessine déjà une école de la “crapule fantasy”, il faut bien avouer que semblent émerger en France quelques voix nouvelles, qui osent mettre au placard la quincaillerie habituelle de la fantasy, pour nous entraîner dans des univers nettement moins épiques mais hautement plus jouissifs. Une littérature moins ancrée dans le merveilleux, plus réaliste pourrait-on dire (même si le terme paraît impropre), mais également plus exigeante sur la forme comme sur le fond. Avec Wastburg, Cédric Ferrand (autre transfuge du jeu de rôles) apporte une nouvelle pierre à l’édifice, et c’est à nouveau aux éditions Les moutons électriques que nous devons ce petit miracle. […]

Blogger in Fabula

Difficile de passer après Jean-Philippe Jaworski et Laurent Kloetzer pour évoquer Wastburg. Avec deux parrains comme ces deux auteurs majeurs du paysage de la fantasy française, on peut dire que le roman de Cédric Ferrand disposait de drôles de bonnes fées penchées sur son berceau. Comme Lankhmar ou Wielstadt avant elle, la cité de Wastburg représente bien sûr un personnage à part entière et ce n’est pas pour rien qu’elle donne son nom au roman. Le lecteur pénètre dans ses rues, hume son fumet, découvre (en partie) ses secrets, rencontre ses personnages, souvent hauts en couleur, un terme souvent galvaudé mais qui (re)trouve tout son sens ici. […] C’est peut-être bien la Déglingue, cette subite disparition de la magie, ainsi que cette ambiance de fin d’époque, de changement imminent et de bouillonnement (social) grandissant qui renforcent à la fois l’humour et ces références. Ici, pas de monde à sauver. Autour d’une bière servie dans une pinte pas forcément très propre, on discute plus souvent des taxes à payer ou de la prochaine porchaison que d’une énième prophétie concernant un orphelin destiné à changer la vie de tout un peuple. […]

Elbakin

[…] Au milieu de ces tableaux déjà passionnants, il faudra encore cherche le fil rouge de l’histoire qui se tisse entre deux verres de bouscotte ( vous n’avez pas envie de savoir ce qu’est la bouscotte, je vous assure … Enfin, si la curiosité vous tenaille, vous savez ce qu’il vous reste à faire). Cela dit, je l’ai trouvé plutôt secondaire, même si c’est amusant de découvrir dans chaque chapitre les éléments qui font avancer l’intrigue. Non, ce qui m’a vraiment plu, c’est ce plongeon dans la ville et dans sa populace, le côté fangeux mais néanmoins attachant ; toutes ces anecdotes qui, mises bout à bout, donnent une consistance à cette cité médiévale imaginaire mais ô combien réaliste. Courez-y, si vous ne craignez pas de vous salir le bas du pantalon (voire davantage) !

Le Dragon Galactique

(…) On pourrait parier que la ville est devenu une plaque tournante pour la contrebande, qu’elle serait devenu un refuge pour ceux qui veulent s’éloigner des forces de la justice. On pourrait penser que ses ruelles sombres abritent les pires subterfugess et les pires complots. Et l’on aurait raison. Ici le personnage est une ville. A travers ses habitants (chaque chapitre se concentre sur un personnage différent), on découvre la noirceur de la cité, ses secrets et la puissance de la lacheté humaine, quand on la laisse grouiller à l’abandon. Va lire Wastburg Zoneur, et tâche de ne pas succomber à son charme.

Librairie Zone du Dehors

Ecrit dans un style mêlant avec gourmandise l’argot et la verve façon Audiard avec un cynisme bon teint, les aventures, souvent pathétiques, des gardes de cette cité en pleine déliquescence valent leur pesant de pièces d’or. Un excellent roman, drôle, noir, jouissif et plein de rebondissement. En plus d’être plaisant à lire, Wastburg est une inspiration toute prête pour Warhammer avec tous les critères qui font de notre jdr préféré ce qu’il est : histoire de gens ordinaires, low fantasy s’inpirant du SERG, humour noir et corruption omniprésente. Franchement, n’hésitez pas une seconde et courez vous le procurer dans votre librairie préférée.

Vox Ludi

Une gouaille enchanteresse et jubilatoire qui décrit de façon savoureuse la vie à Wastburg, à travers ses artisans, sa garde et autres crapules qui peuplent la cité. Excellent !

Christine de FNAC Mulhouse

Cédric Ferrand a taillé cruellement sa plume, puis l’a trempée dans un sang d’encre pour coucher sur le vélin ces chroniques wastburgeoises. Il nous entraîne dans une maraude louche, qui sent la rousse et le guindal ; pour peu qu’on y échappe à la déveine et aux coups tordus, on s’y amourache de la ville crottée, de sa gardoche et de ses mystères. La langue est truculente, l’imaginaire fécond, la drôlerie féroce. La farce est bien sûr tragique, et derrière les gueux et les médiocres se dessine insensiblement un grand motif, politique et littéraire.

Jean-Philippe Jaworski

À Wastburg, la corruption ronge les corps autant que les âmes… Écrit dans un style mêlant avec gourmandise argot et cynisme bon teint, les aventures, souvent pathétiques, des gardes de cette cité en pleine déliquescence valent leur pesant de pièces d’or. Un excellent roman, drôle, noir et jouissif.

Julien de FNAC Reims

Wastburg, c’est le nom de la cité qui se trouve entre deux empires belliqueux. Cité où tous les malfrats officient. Rencontrez tour à tour tous ceux qui y vivent, avec une plume enjouée, haute en couleurs, celle de C. Ferrand ; auteur styliste qui nous rappelle Jaworski. Wastburg est définitivement le livre de fantasy de cette rentrée.

Kevin de Virgin Champs Elysées

Wastburg est faussement simple. On se croit en territoire connu (une ville médiévale crapoteuse un peu genre Lankhmar, des types avec des épées), mais le corbeau Ferrand nous attrape avec une construction bien maligne, tirant fort du côté du roman noir. Ses héros sont toute cette population de petites gens, attachantes ou minables, sur lesquelles personne d’habitude ne baisserait les yeux. C’est leur vérité, leurs joies, leurs peines, la réalité de leurs vies, qui donne à Wastburg sa saveur particulière, celle d’une bonne pinte de brune débordante de mousse servie sur un comptoir sale. Santé !

Laurent Kloetzer

1. «Wastburg» — un petit extrait
par Cédric Ferrand
Télécharger gratuitement le fichier PDF (0,29 Mio)
Tous droits réservés, 2011, Cédric Ferrand / les moutons électriques, éditeur

Le paiement par chèque est bien entendu possible, à l'ordre des Moutons électriques (13 impasse Pierre-Melin 33800 Bordeaux).

La version papier de ce titre est disponible au prix de 26,40 € par paiement électronique.

La version ePub de ce titre est disponible au prix de 7,99 € par paiement électronique. Le fichier vous sera expédié par retour de courrier électronique.

 

La version PDF de ce titre n'est pas disponible.

Il n'y aucune souscription ouverte pour ce titre.

Il n'y a aucune formule d'abonnement disponible pour ce titre.

Conditions générales de ventes

Les présentes conditions générales de vente s’appliquent aux ventes de livres proposés par les moutons électriques, éditeur SÀRL, conclues par le biais du site accessible à l’adresse URL : http://www.moutons-electriques.fr.

  1. Les livres sont vendus dans le respect de la réglementation applicable en France sur le prix unique du livre : loi № 81-766 du 10 août 1981.
  2. Les prix de nos livres sont indiqués sur notre site en euros et toutes taxes comprises. Conformément à la loi encadrant la vente à distance de livres, qui précise que le montant des frais de port pourra être établi librement par le détaillant mais ne pourra pas être équivalent à zéro, et suite à l’augmentation considérable des tarifs postaux au 1er janvier 2015 ainsi qu’aux restrictions maintenant imposées quant à l’épaisseur des courriers autorisés, nous avons établi une grille de frais de port, allant d’un montant de 1 centime pour les petites sommes à 8 euros pour les sommes importantes, avec des paliers à 2, 4 et 6 euros de participation aux frais de port. En cas de rejet postal (défaut d’accès ou d’adressage, colis non réclamé), la société décline toute responsabilité et une éventuelle réexpédition sera à la charge du client. Pour une expédition avec suivi (colissimo ou recommandé), nous contacter directement car en ce cas le port doit être réglé entièrement par le client demandeur. Pour l’outre-mer, nous consulter.
  3. En cas de modification du prix de vente public, que la société se réserve à tout moment et sans préavis, les livres seront facturés au tarif en vigueur au moment de l’enregistrement de la commande. Toute commande payée est ferme et définitive.
  4. Les livres, dans leur version papier, seront livrés à l’adresse de livraison indiquée lors de la commande, par la Poste, en tarif lettre verte en-dessous de 3 cm d’épaisseur, en tarif colissimo au-dessus de 3 cm d’épaisseur (pour l’étranger, en tarif livres et brochures). Les ouvrages proposés sous forme de fichier électronique (EPUB) seront envoyés à l’adresse mail de contact fournie lors de la commande et après réception du paiement. En cas de non réception d’un EPUB prière de vérifier dans vos dossiers d’indésirables avant toute réclamation.
  5. En vertu de la loi française sur le prix unique du livre (loi № 81-766 du 10 août 1981), les abonnements à tous les périodiques ne concernent que les numéros, volumes ou tomes qui ne sont pas encore parus à la date de souscription. Un abonnement ne peut pas être rétroactif.
  6. Dans le cas des souscriptions, les ouvrages sont expédiés dans la semaine de parution officielle chez le distributeur (date de sortie librairies).