Les Nombreuses vies de Nero Wolfe, un privé à New York

André-François Ruaud

Couverture par Daylon & Michel Koch

Nero Wolfe, alias l’Homme aux orchidées, s’inscrit dans le paysage du roman policier mondial comme l’une des figures majeures, aux côtés d’un Sherlock Holmes et d’un Hercule Poirot. Les enquêtes de ce détective new-yorkais obèse, grand gastronome, collectionneur d’orchidées et assisté par le dynamique Archie Goodwin, aussi passionnantes que drôles, sont symboliques avant tout de la culture d’une ville unique : New York. Une métropole tentaculaire, la première cité de l’âge du jazz, du melting-pot, de la dictature de Wall Street, des gratte-ciel démesurés et de la frénésie urbaine. Le New York des années 1930 à 1960 est tout simplement incontournable dans la mythologie du polar, et Nero Wolfe constitue une imposante figure de privé new-yorkais. Avec lui, Manhattan vibre de toute sa démesure.

Rex Stout passe avec brio l’épreuve suprême : on peut le relire. J’ignore combien de fois j’ai relu les aventures de Nero Wolfe, souvent en tout cas. Je sais exactement ce qui va se passer et quel sera le dénouement, mais c’est sans importance. Ça c’est de la littérature.

P.G. Wodehouse

Avec la biographie détaillée du personnage créé par Rex Stout comme s’il avait existé, où l’on croise notamment Ellery Queen, Doc Savage, King Kong, Truman Capote, Mike Hammer, J. Edgar Hoover et Woody Allen ; un survol historique de la cité de New York, un essai consacré à cet autre grand détective privé new-yorkais qu’est Ellery Queen, ainsi qu’une biblio-filmographie complète de Nero Wolfe. Le tout largement illustré, en particulier par une centaine de photos originales de Jean Ruaud.