Patrice Duvic

Duvic, Patrice

Notre collaborateur et ami Patrice Duvic s''est éteint à Lyon dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 février 2007, quelques heures avant le coup d''envoi de la troisième Assemblée Générale des Moutons électriques. Patrice, avec zèle, intelligence et générosité, avait grandement contribué à la naissance, au développement et à la pérennité des Moutons électriques et il n''est pas exagéré de dire que sans lui, les Moutons électriques n'auraient probablement jamais vu le jour. Car Patrice Duvic a non seulement donné aux Moutons électriques les moyens de leurs ambitions mais il leur a aussi et surtout insufflé le goût du risque littéraire bien tempéré, qui caractérisa ses trente ans de carrière au service de l'édition des littératures dites "de genre".
Le mois dernier, dans sa chambre d''hôpital, sous l'œil malicieux d''un de ces fétiches africains qu'il affectionnait tant, nous échafaudions ensemble le projet d'une exposition lyonnaise de ses photographies. Les pages que nous consacrerons à Patrice dans le prochain tome de Fiction témoigneront, certes bien imparfaitement, de notre gratitude, de notre admiration et de notre amitié pour Patrice. (Olivier Davenas).
Né le 11 janvier 1946, d''une artiste-peintre (devenue bouquiniste sur le tard) et d''un écrivain de romans policiers, Géo Duvic, Patrice Duvic débute sa carrière éditoriale en 1970 dans la revue Galaxie. Lorsque Alain Dorémieux quitte la direction de Fiction, Patrice prend part à la rédaction de cette revue tout en exerçant le métier de traducteur. Parti aux États-Unis, il se lie d''amitié avec Philip K. Dick (qu''il interviewe à plusieurs reprises) et de nombreuses personnalités de la SF anglo-saxonne.
En 1973, dans la collection "Les chemins de l''impossible" (chez Albin-Michel), il publie un essai intitulée Monstres et monstruosités. Entré au journal Pilote, il se fait notamment scénariste pour Auclair, Alexis et Solé. Après quelques nouvelles, il livre en 1979 deux romans: l'humoristique Naissez, nous ferons le reste (Presses-Pocket, 1979) et le plus sérieux Poisson-pilote (Denoël "Présence du Futur", 1979). À cette époque, il écrit également un autre roman de SF humoristique, Autant en emporte le divan, qui ne sera publié qu'en 1996 au Fleuve Noir. En 1979 toujours, il écrit directement en américain et publie, dans le sixième numéro du prestigieux magazine Omni, la nouvelle "The Eyes on Butterflies' Wings".
En 1985, il crée, avec Jean-Pierre Andrevon et Dominique Douay, la collection "Fictions" chez La Découverte : il est en charge de la sélection des titres américains. C''est dans ce contexte qu'il fait connaître au lectorat français les œuvres de William Gibson, de Tim Powers ou de Robert Holdstock. En 1989, il crée chez Presses Pocket la collection"Terreur", spécialisée dans le fantastique contemporain. Jusqu'en 2003, 299 titres seront publiés dans cette collection. Parallèlement à "Terreur", il lance diverses collections populaires au Fleuve Noir, dont les romans de la série Star Trek et quelques romans policiers. On lui doit aussi la parution de deux romans de Jamil Nasir dans la collection SF de Pocket.
En 1986, il signe le scénario d''un film franco-allemand de SF, Terminus (sorte de Mad Max à la française, avec Johnny Halliday dans le rôle principal) et le roman du même nom. Il crée alors la SARL Sélénium pour tenter de poursuivre dans cette voie, avec une adaptation de l'écrivain RA Lafferty : c''est un échec mais il utilise cette structure pour réaliser et produire des documentaires, sur des sujets aussi bien ethnologiques que littéraires. Il poursuit également ses entretiens avec des auteurs de SF. La plupart de ces entretiens demeurent inédits.
Après s''être essayé à la peinture, il revient au scénario de BD et se lance dans la photographie (c''est une de ses photos qui est retenue pour la couverture du catalogue 2007 des Moutons électriques). Il faut aussi citer ses activités d'anthologiste: sept volumes du "Livre d''or de la SF" entre 1979 et 1988, la très remarquée Demain les puces (anthologie de cyberpunk parue en 1986 chez Denoël "Présence du futur") et la quasi-revue Isaac Asimov présente (onze volumes parus chez Pocket SF entre 1990 et 1995). Récemment, il avait constitué le fonds de démarrage de la prochaine collection Fantasy du Livre de Poche, avait publié une nouvelle dans Le Monde 2 et préparait un nouveau roman. (André-François Ruaud).

Il n’y a aucun produit à lister pour cet auteur.