Manesh (Les Sentiers des Astres, 1)

Stefan Platteau

Couverture par Melchior Ascaride

Quelque part dans la nordique forêt du Vyanthryr, les gabarres du capitaine Rana remontent le fleuve vers les sources sacrées où réside le Roi-diseur, l’oracle dont le savoir pourrait inverser le cours de la guerre civile. À bord, une poignée de guerriers prêts à tout pour sauver leur patrie. Mais qui, parmi eux, connaît vraiment le dessein du capitaine ? Même le Barde, son homme de confiance, n’a pas exploré tous les replis de son âme. Et lorsque les bateliers recueillent un moribond qui dérive au fil de l’eau, à des milles et des milles de toute civilisation, de nouvelles questions surgissent. Qui est Le Bâtard ? Que faisait-il dans la forêt ? Est-il un danger potentiel, ou au contraire le formidable allié qui pourrait sauver l’expédition de l’anéantissement pur et simple ?

Un huis-clos humaniste et un peu cruel, une histoire sans héros, quelque part entre Robin Hobb et Robert Holdstock.

Avec le premier tome de cette trilogie, une voix majeure de la fantasy vient de naître. Auteur belge, Stefan Platteau est déjà salué par ses pairs :

« Dans ce roman fleuve, on embarque dans un voyage faussement charmeur, rempli de courants traîtres et de tourbillons implacables. Voici un récit immersif, à la langue charnue, aux personnages vivants, où se côtoient l’humanité et la cruauté ; mais derrière la peinture presque naturaliste d’un monde médiéval se déploie un arrière-plan mythologique fascinant, qui fait de la remontée du fleuve une quête des origines, de ses merveilles, de ses périls. Toute la force du livre est d’entrelacer la puissance du mythe avec la structure même du récit. »

Jean-Philippe Jaworski

« Des fois,on pense mordre dans une cuillère un peu fade, comme on fait souvent. Etd’un coup, ça grince. Ça répond. C’est poivré, pimenté, froid comme laneige, chaud comme le premier café du matin, sucré comme une abeille ausoleil. Ça vit et ça serpente, et, brutalement, on lit. On se laissebousculer, on cherche la prochaine bouchée. On entre dans un endroitmagique où on ne s’attend à rien, où on découvre tout. Il y a de cespépites. Ce livre est de ceux-là. »

Justine Niogret

Diaporama

  • Manesh (Les Sentiers des Astres, 1)
  • Manesh (Les Sentiers des Astres, 1)
  • Manesh (Les Sentiers des Astres, 1)
  • Manesh (Les Sentiers des Astres, 1)
  • Manesh (Les Sentiers des Astres, 1)
  • Manesh (Les Sentiers des Astres, 1)
  • Manesh (Les Sentiers des Astres, 1)
  • Manesh (Les Sentiers des Astres, 1)