L’Ombre dans la vallée [EPUB]

Jean-Louis Le May

Couverture par Daylon & Lasth

Après s’être longtemps fait connaître comme co-auteur d’une série de romans d’aventure spatiale, en 1979 Jean-Louis Le May s’émancipe soudain des cadres convenus de la littérature de gare, en livrant un diptyque post-cataclysmique surprenant de violence, réjouissant de paillardise et d’une langue drue comme jamais, soufflant le chaud et le froid. Non loin de l’Autoroute sauvage de Julia Verlanger ou de l’Armalite 16 de Michel Crespin, et, surtout, bien longtemps avant La Route de Cormac McCarthy, le cycle des « barounaires », ces enfants perdus qu’une civilisation incompréhensible et détruite a crachés derrière elle, après la Grande Tourmente, trace la route d’une paradoxale survie humaine sur les terres provençales.

On y fait connaissance des habitants du Domaine, dans la vallée, sous le viaduc, pas tellement loin d’une mer trop bleue dans laquelle toute vie semble avoir disparu. Les descendants des consoms n’ont pas le même sens de l’hypocrisie que leurs ancêtres qu’ils ignorent. Mais en leur présent, comme en celui où vivaient les consoms, bien peu de choses séparent ce que l’on appelle le bien de ce que l’on nomme le mal, au point de ne plus reconnaître l’un de l’autre... L’apocalypse est passée, ceux qui restent en cette Occitanie survivent à leur façon.

Fruit méconnu des années Métal Hurlant et du radicalisme de la décennie 1970, l’œuvre formée par les deux romans L’Ombre dans la vallée et Le Viaduc perdu, réunis ici pour la première fois, s’impose avec le recul comme une pierre blanche dans le domaine de la fiction cataclysmique, le sommet inattendu de l’art d’un vieux routier de la littérature populaire entrant debout dans la modernité. Né en 1915, de son véritable nom Jean Cauderon, l’auteur est mort en 2009.

Postface de Charles Moreau.