Poupée aux yeux morts [poche]

Roland C. Wagner

Couverture par Philippe Caza

Le temps est censé passer moins vite à bord des nefs voyageant à une vitesse proche de celle de la lumière. Pourtant, Kerl n’est plus qu’un vieillard à son retour de la planète Dzêta Bootis, tandis que Sue, demeurée sur Terre, n’a pas pris une ride en cinquante ans.

Ce paradoxe n’est que le premier d’une longue série d’événements en contradiction avec la théorie de la Rationalité. Qui est le fouinain, cet oracle extraterrestre improbable que l’on dirait tout droit sorti d’un dessin animé ? Pourquoi l’austère Merteuil Filvini poursuit Kerl de son impitoyable vindicte ? Que sont devenus les Programmeurs sauvages qui écumaient les supérettes durant la cruelle Ère néopure ?

Disparu il y a trois ans, Roland C. Wagner était l’une des plumes majeures de la science-fiction en France. Publié à l’origine sous la forme d’une trilogie, Poupée aux yeux morts est le chef-d’oeuvre de sa première période, récompensé par un prix Rosny aîné en 1989. Le texte en fut révisé complètement en 2008 par l’auteur. C’est ce texte définitif que nous rééditons aujourd’hui en poche, en un seul volume avec une préface par Michel Pagel et une postface de l’auteur.

Récompense
prix littéraire Prix ROSNY aîné 1989

Diaporama

  • Poupée aux yeux morts [poche]
  • Poupée aux yeux morts [poche]
  • Poupée aux yeux morts [poche]
  • Poupée aux yeux morts [poche]
  • Poupée aux yeux morts [poche]
  • Poupée aux yeux morts [poche]