Steampunk

Signifiant littéralement « voyou à vapeur », le steampunk est né comme une distraction ludique, avant de se transfigurer en une fiction métatextuelle puisant dans l’histoire et l’imaginaire pour proposer une relecture du passé à la fois iconoclaste et érudite. S’est ajoutée à cela une imagerie devenue marque de fabrique, à la forme aisément reconnaissable par ses constantes et ses codes : une esthétique. Depuis des XIXe siècles transformés en uchronies de l’industrie à vapeur et des dirigeables, jusqu’à des XXe siècles où les années cinquante ne semblent jamais devoir se finir, le steampunk et ses dérivés sont des machines à rêver, à spéculer, à réinventer l’histoire.