Bannière

Chimère

Mary Rosenblum

Traduit par Bruno Bordier

Couverture par Michelle Bigot

Né dans les strates privilégiées de la société, David Chen a coupé les liens avec sa famille chinoise stricte et sévère, afin de devenir un artiste virtuel — et l’un des meilleurs.

Jewel Martina s’est échappée des ghettos hyper-violents pour devenir aide médicale. Mais elle travaille d’arrache-pied pour devenir une dealeuse VR dans le réseau économique qui couvre le monde.
Pour tous les deux, la différence entre réel et virtuel va devenir une question de vie ou de mort : des complots mystérieux courent le web, dans lesquels Jewel et David se retrouvent impliqués. Les réponses sont à trouver sur le net aussi bien que dans le monde physique, mais également dans leur propre passé. Et il faut faire vite, car des tueurs se trouvent déjà sur leur piste.

Mary Rosenblum a débuté sa carrière au début des années 1990, comme chef de file du mouvement des écrivains américains « post-cyber », les successeurs et prolongateurs du mouvement cyberpunk, qui représentent une charnière encore trop méconnue de l’évolution du genre. Le meilleur de la littérature de science-fiction s’y trouve convoqué : nouvelles technologies, bien sûr, mais aussi humanisme, réflexion sur l’art, action captivante, sens du suspense et commentaire sur le monde. Après un détour par le roman policier, Mary Rosenblum vient de revenir aux fascinants territoires de la spéculation sur le futur proche.

Préface de David Calvo