Moebius

Moebius

« Lorsqu’il a adopté le pseudonyme de Mœbius, Jean Giraud a, selon notre hypothèse, exprimé une véritable adhésion cognitive à la topologie mœbiusienne présentée par Martin Gardner, dans sa nouvelle « L’Homme non latéral », une adhésion qui n’a fait que s’affirmer et s’épanouir avec le temps. Près de quarante ans ont passé depuis la lecture (probable) de cette nouvelle dans le magazine Fiction, et le dessinateur revendique plus que jamais les différents aspects de son initiation topologique : En passant de Giraud à Mœbius, j’ai tordu la bande, changé de dimension. J’étais le même et j’étais un autre. Mœbius est la résultante de ma dualité. La face unique composée de deux faces distinctes. Un petit problème métaphysique à usage intime. »

Thierry Smolderen, in Fiction tome 4)