Bannière

Hayao Miyazaki, nuances d'une œuvre

Dirigé par Vivian Amalric & Victor Lopez

Couverture par Melchior Ascaride

Hayao Miyazaki est aujourd’hui le cinéaste d’animation leplus populaire au monde.

Il connaît un succès fulgurant au Japon dès ses premiers films (Mon voisin Totoro ; Kiki, la petite sorcière) avant de donner ses lettres de noblesses à la japanime en occident avec les triomphes de Princesse Mononoke et Chihiro. Chacun de ses films est depuis un événement planétaire (Le Château ambulant, Ponyo sur la falaise...) détrônant au box-office les plus gros blockbusters américains. Son style est immédiatement identifiable par le grand public et son studio Ghibli est une marque reconnue par tous les spectateurs du monde. Il est l’un des rares artistes à être entré de son vivant dans l’imaginaire collectif, imposant en plus de quarante ans de carrière, une vision singulière et nuancée du monde, de l’homme et de la société, accessible au plus grand nombre.

Et pourtant, malgré le caractère phénoménal et la reconnaissance de ses films, primés dans de nombreux festivals (de Berlin où le réalisateur a reçu un Ours d’Or en 2001 pour Chihiro aux Oscars en 2015 où il a reçu une statuette pour l’ensemble de sa carrière), rares sont les ouvrages en français étant consacrés à l’œuvre du cinéaste. Miyazaki, nuances d’une œuvre vient pallier à ce manque à travers un beaux livre richement illustré proposant une approche précise et originale de son travail. Une introduction (première partie) étudie l’œuvre monumentale sous la forme d'une ample présentation accessible, complète et générale, que 8 essais (deuxième partie) viennent enrichir en explorant des facettes surprenantes et méconnues du cinéaste, allant à l’encontre d’une certaine « image d’Épinal » pour approcher le véritable propos d’une œuvre et y découvrir de nouvelles richesses.

Avec la collaboration de Samir Ardjoum, Philippe Bunel, Jean-Pierre Dionnet, Pierre Grumberg, Justin Kwedi, Victor Lopez, Samuel Minne,  Julie Proust Tanguy, Marie Pruvost-Delaspre, Stephen Sarrazin et Julien Sévéon.